La métamorphose du Grand Paris et ses conséquences sur l’immobilier d’entreprise et l’aménagement urbain

Interview de Jean-Louis Missika par Virginie Houzé
Jean-Louis MissikaJean-Louis Missika, l’adjoint à la maire de Paris en charge de l’urbanisme, de l’architecture, du développement économique et de l’attractivité de la ville de Paris, dans une longue interview qu’il nous a accordée, nous présente le futur visage du Grand Paris, les enjeux et les perspectives pour les entreprises.

Les temps changent, les besoins et les usages des entreprises et de leurs clients évoluent. Difficile pour les centres urbains de s’adapter à ces mutations, pour certaines très rapides. Le Grand Paris est une opportunité pour réfléchir à ces questions cruciales pour l’attractivité de la capitale et mettre en œuvre des solutions pour s’adapter à ces nouvelles manières de travailler, de commercer et de transporter. « La révolution numérique mais également la transition écologique et tout ce qui relève de l’économie circulaire et du partage, tous ces sujets ont une transcription immobilière, architecturale et urbain », explique Jean-Louis Missika, chargé de l’urbanisme, de l’architecture, des projets du Grand Paris et du développement économique de la ville de Paris.

Les bureaux de demain existent déjà

L’immobilier d’entreprise est notamment impacté par le numérique et l’économie partagée. C’est ainsi qu’espaces de coworking et FabLab (contraction de fabrication laboratory) se développent dans les grandes métropoles françaises. Des lieux d’échanges, de rencontres et de formation que se sont appropriées les start-up. Ces bureaux du futur, comme les qualifie Jean-Louis Missika, ne sont pas réservés aux jeunes entreprises même si, pour l’heure, elles en sont les principales utilisatrices.

Le Grand Paris, de nouvelles opportunités pour les entreprises

Le Grand Paris va redistribuer les cartes en redynamisant et revalorisant certaines zones, en améliorant le maillage du territoire. Avec l’arrivée du CDG Express en gare de l’Est et le travail de la ville de Paris pour rapprocher les gares du Nord et de l’Est, ce quartier va prendre une nouvelle dimension. « À elles deux, ces deux gares vont représenter une porte d’entrée sur toute l’Europe. Ce sera le hub d’affaires le plus impressionnant à l’échelle européenne », prédit Jean-Louis Missika qui a d’ores et déjà identifié un certain nombre de bâtiments qui pourront être transformés en centres d’affaires.

la-metamorphose-du-grand-paris-et-ses-consequences-sur-l-immobilier-d-entreprise-et-l-amenagement-urbain

Si ces chantiers verront le jour à moyen terme, la transformation du Grand Paris est plus concrète dans certaines zones. La mutation du projet urbain Paris Nord-Est est en train de devenir réalité avec la fin du chantier de l’entrepôt Macdonald. « Cette tour Eiffel horizontale », qui dispose d’une façade de plus de 600 m de long, est un vrai morceau de ville du XXIe siècle. Elle réunit mixités sociale et fonctionnelle, l’art de vivre à la parisienne et innovation. 28 000 m² de bureaux y seront proposés. Et l’entrepôt Macdonald abritera l’un des incubateurs les plus grands du monde (16 000 m²). « Beaucoup d’entreprises et de capitaux-risqueurs seront extrêmement intéressés par cet incubateur », estime Jean-Louis Missika.

Enfin, sous l’effet des frontières et des distances qui s’estompent, « il faut penser les quartiers d’affaires de Paris comme un seul et grand quartier d’affaires », selon Jean-Louis Missika.

Faciliter la logistique urbaine

Autre facteur ayant un impact sur les villes et leur aménagement : l’essor du e-commerce qui démultiplie les livraisons dans les cœurs de ville. « La question de la logistique urbaine de proximité, ce que l’on appelle aussi parfois le dernier kilomètre, va être cruciale pour avenir des villes et le risque d’engorgement », souligne Jean-Louis Missika. Cette problématique doit être anticipée pour conserver et faciliter la logistique urbaine. C’est dans cette optique que le projet Chapelle International, dans le 18e arrondissement, a été initié. « Ce projet de centre de logistique urbaine propose une vision très nouvelle de la logistique via une combinaison de la voie ferrée et de la route, signale Jean-Louis Missika. Chapelle International accueillera un incubateur spécialisé dans le domaine. »

Les usines de retour dans les centres urbains

Si la logistique a toute sa place en ville, qu’en est-il des usines ? « Ce que nous allons faire du côté de Paris Nord-Est, c’est expérimenter ces nouvelles manière de travailler, de commercer et de transporter. Il faudra voir s’il est possible dans cette zone d’implanter des usines compactes, zéro déchet, qui sont en train de se réimplanter dans les villes », s’enthousiasme Jean-Louis Missika et d’assurer qu’il existe, dans Paris, des espaces qui pourraient y être dédiés.

Retrouver l’interview de Jean-Louis Missika concernant le Grand Paris en cliquant ICI

Partager cet article